Créer mon blog M'identifier

Le Tendance - Jack Julliard, 8 place Championnet - Grenoble

Le 21 juin 2013, 00:38 dans Cuisine 0

Jack Julliard, si tu m'entends, je te donne ce soir la chance de te rattraper de ton royal pas royal du tout! En plus, je mets beaucoup d'espoir dans ce dernier gâteau de mon test : il s'agit du Tendance, mousse mascarpone, compotée d'abricots, croustillant pistaches pignons amandes. Sur le papier, ça plaisante pas. Et en plus, regardez s'il est-y pas mignon!

Le Tendance : 2,80€

Tendance 1

Tendance 2

Tendance 3

Tendance 4

Si champêtre, n'est-il point? D'ailleurs, je me demande bien ce que c'est, cette marguerite. J'ai bien envie de goûter...

Ah bah même après avoir goûté, je ne sais pas trop. On dirait du caramel recouvert de chocolat blanc. Pas palpitant, mais c'était joli. Allez, j'attaque le vif du sujet!

Première bouchée ni bonne ni pas bonne : sur le pourtour, il n'y a pas la compotée d'abricots, donc c'est pas mauvais, mais pas super excitant non plus. Attendez, je vous montre l'intérieur, ça sera plus clair.

Tendance intérieur 1

Tendance intérieur 2

Tendance intérieur 3

Là, si vous avez un tant soit peu l'esprit logique, vous aurez remarqué que sur la photo le gâteau est intact, donc que je prends les photos AVANT de le goûter. Au début de ce blog, je ne faisais pas comme ça, je prenais la photo au milieu de mon test, mais ça faisait un rendu bien dégueulasse donc maintenant je triche éhontément, et en plus ça m'évite de m'interrompre au milieu de ma baffrade. Sauf qu'en fait, je m'interromps déjà pour écrire, donc ma ruse ne sert à rien. Dans le doute, je vous merde tous.

Je reprends. La compotée d'abricots, donc, je vois bien où elle est. Mais au dessus il y a une autre couche mousseuse, qui se différencie de la mousse mascarpone. Je ne sais pas ce que c'est. Je vais la tester toute seule, tiens.

Ah bah c'est pas du tout une mousse, c'est une génoise imbibée. Ptêt même une daquoise. Et la compotée d'abricots, en dessous... Hmm, pas mal du tout. Si je mange tout ensemble, ça donne...

Ah mais ya encore un truc en dessous? En fait, le croustillant est lié au chocolat noir, et puis alors c'est comme Omar Sy : il fait pas semblant d'être noir. Ca devient compliqué cette affaire. J'ai un peu du mal à m'y retrouver, pour être franc. En fait, je sais plus trop ce que je mange. Bon, je me rince la bouche, et j'y retourne.

Glllll gllll gllll gllllllllrrrrlrlrllrllr.

Les bruitages sont faits à la main, oui.

Alors, nous disions... nous disions que c'est plutôt bon. C'est assez marrant parce que selon les bouchées, on sent plutôt l'abricot, ou plutôt le croustillant aux fruits secs, ou plutôt le chocolat. J'aime assez les gâteaux comme ça où on s'ennuie pas. Celui là, j'ai quand même un peu du mal à m'y retrouver, peut être parce que je m'attendais à un truc assez fruité et qu'au final, clairement, l'abricot ne domine pas.

Sans aucun rapport, j'aime bien caresser la surface verte et légèrement granuleuse. C'est un peu comme tripoter du moisi : c'est dégueulasse et super doux.

Non j'ai jamais caressé de moisi, vous faites ça, vous? Mais vous êtes de grands crades!

Ah, excusez moi, alors que j'écris cet article de haute qualité, j'ai un pote qui me demande de le regarder sur un tournoi de poker. Ils étaient plus de 2000 au démarrage, ils ne sont plus que 100, il y a 4000€ pour le premier. Je sens qu'il va lui arriver des malheurs.

Pour revenir au Tendance, je sais définitivement pas quoi en penser. Autant j'aime le concept, autant je le trouve pas incroyablement savoureux. Pourtant, paradoxalement, il y a plein de saveurs différentes mais... chais pas, ça manque d'un goût très tranché. La compotée d'abricots, toute seule, elle est très bonne parce pas trop sucrée, mais à côté du crémeux au chocolat noir qui est très marqué, elle passe un peu inaperçue. Elle se fait un peu affadir aussi par la mousse mascarpone qui est très légère mais qui n'a pas vraiment de goût. 

Au final, je suis pas absolument emballé par ce gâteau, même si je le trouve clairement intéressant. J'ai bien aimé le croustillant et la compotée d'abricots. C'est dommage que le chocolat noir prenne un peu le pas là dessus. Belle réalisation quand même.

Le Tendance : 6,5 / 10

 

Le Championnet (Royal) - Jack Julliard, 8 place Championnet - Grenoble

Le 20 juin 2013, 18:06 dans Cuisine 3

Tremblez, misérables manants, car aujourd'hui c'est un test épique! Je vais goûter mon gâteau préféré, réalisé par, m'a-t-on dit, le meilleur pâtissier de Grenoble. Je sais, j'aurais dit "Le meilleur pâtissier du MONDE", ça avait vachement plus de gueule, mais désolé, je ne suis qu'un humble grenoblois, je fais ce que je peux. Anyway, ça devrait quand même envoyer du pâté. Or donc, j'annonce :

Le Championnet : 2,60€ (ce qui est pas cher : s'il est bon, c'est l'affaire du siècle)

Championnet 1

Championnet 2

Championnet 3

Championnet 4

 

Pas grand chose à dire sur le plan visuel, si ce n'est qu'il y a une sorte de coque en chocolat au lait au lieu de l'habituel cacao saupoudré. Allez, ne laissons pas à cet honorable gâteau le temps de fondre, et attaquons!

Première bouchée : clairement je suis déçu. La mousse est bien fondante, mais le quota de feuilletine est très loin d'être suffisant à mon goût. Joris me l'avait venu en me disant "Limite ya autant de feuilletine que de mousse au chocolat". Euh là, non, très très loin. Je regoûte.

Non, définitivement, ya pas assez de feuilletine. On sent à peine la noisette! C'est juste la BASE d'un Royal. Et ne me venez pas me chanter que c'est un Championnet et pas un Royal, c'est pas la première pâtisserie à me faire le coup de modifier le nom, ça change rien au fait que c'est un royal, mais un royal pas terrible. Ce qu'il y a sur le dessus, en fait, c'est pas une coque, c'est une sorte de très léger glaçage au chocolat au lait. La mousse est bonne, la daquoise aussi - quoiqu'un peu sèche - mais... ya juste pas assez de croustillant.

Championnet intérieur 1

Championnet intérieur 2

Je comprends pas comment on peut se louper là dessus : faut pas faire de Royal si c'est pour pas mettre masse de feuilletine! C'est l'intérêt du gâteau : si on en met pas assez, ça devient juste un truc au chocolat plutôt bon, mais ya pas de quoi s'extasier. Et là, clairement, je m'extasie pas...Il est pas du tout épique ce gâteau! On m'a menti! Je m'outre! Joris, si je te croise, je t'arrache les papilles gustatives une par une et je m'en fais une ceinture!

Tiens non, encore pire : je viendrai bientôt dans ta pâtisserie, et je goûterai ton Royal. Mon gars, j'espère pour toi qu'il va croustiller tellement que je vais m'en casser une dent!

Bon, soyons honnête : il se laisse bien manger quand même, hein. Manquerait plus que ça. Juste, je suis déçu. Je lui mets même pas la moyenne, tiens.

Le Championnet : 4/10

Le Babylone - Jack Julliard, 8 place Championnet - Grenoble

Le 19 juin 2013, 20:21 dans Cuisine 0

Si vous avez un peu suivi, vous aurez noté que je n'ai pas fait de test pour le dernier gâteau de chez Ferrazzi, le Vanillon. Pas mauvais, pourtant, mais j'avais la flemme d'écrire, ce jour là. En résumé, bonne mousse au chocolat, bonne meringue, un ensemble très sucré mais agréable. Le coeur vanille n'a strictement aucun intérêt : la consistance n'est pas terrible, un peu caoutchouteuse, et le goût vanille, bah... Sans surprise, quoi : c'est très neutre, alors au milieu d'une mousse chocolat et d'une meringue, ça avait peu de chances de faire son trou. En conclusion, un gâteau sympa, une fois de plus très enfantin. C'est bien fait, mais c'est pas tellement ce que j'attends d'un pâtissier. Ferrazzi fait, à mon opinion, de la bonne pâtisserie de boulanger. Ce n'est pas du tout une critique, c'est juste deux optiques différentes.

Il y a quelques jours, j'étais à une soirée mondaine (non, je déconne, c'était un barbecue entre étudiants bourrés), et j'ai soudain entendu parler de pâtisseries. Mon sang n'a fait qu'un tour et je me suis incrusté dans la conversation. C'était Joris qui parlait, un jeune pâtissier qui bosse à Seyssinet dans une boutique qu'il faudra que j'aille tester, et on a pas mal papoté. On a manifestement plus ou moins les mêmes goûts. Il m'a chaudement recommandé d'aller chez Julliard, meilleur pâtissier de Grenoble selon lui. Son royal notamment serait excellent, même s'il le nomme Championnet histoire de brouiller les pistes.

Aujourd'hui, je suis donc allé chercher 3 gâteaux chez Julliard. D'apparence, ça ressemble davantage à une boulangerie qu'à une bonne pâtisserie.

Etal 1

Etal 2

Etal 3

Les prix ne sont pas très élevés. Même l'étal des gâteaux fait un peu rustique, avec des prix écrits à la main, surtout qu'à côté il y a des quiches et des croissants au jambon. Mais le descriptif fait plutôt envie. Je vais donc commencer par tester le Babylone. J'annonce : mousse chocolat au lait, crémeux caramel beurre salé et biscuit macaron chocolaté. Sur le papier, j'aime!

Le Babylone : 2,80€

Babylone 1

Babylone 2

Oui, je sais, on dirait deux fois la même photo, mais j'en ai tellement chié avec la luminosité de merde qu'on se tape aujourd'hui que je vous mets les deux qui sont correctes. Et arrêtez de râler, c'est pénible. Bon, visuellement, c'est plutôt joli, j'aime bien la référence biblique, je me demande juste si les espèces de grains de riz soufflés au chocolat tout autour ça ne fait pas un peu pâtisserie industrielle qu'on tente vaguement de sauver. Je goûte.

Première bouchée : très agréable, avec un bon goût de caramel. Je comprends mieux les petites boules : c'est pour éviter qu'on soit uniquement sur du mousseux, même si le biscuit macaron est bien croustillant. La mousse au chocolat est bonne, assez légère. Le biscuit macaron est très parfumé. Et le crémeux caramel... C'est marrant, en le goûtant tout seul, je pensais qu'il aurait davantage de puissance aromatique. En fait il est assez léger, mais il se marie très bien au reste, ce qui fait qu'on sent parfaitement la note de crème brûlée sans pour autant que ça emporte complètement la bouche et que ce soit écoeurant. C'était un très bon choix pour cette après midi de Juin un peu lourdingue. 

Babylone intérieur 1

Babylone intérieur 2

Je suis très fan de ces photos façon "soucoupe volante au dessus d'un parking". En fait, comme ya pas de lumière aujourd'hui, je suis allé prendre les photos sur mon balcon, c'est champêtre au possible. Je vous en mets une petite dernière avec une vue époustouflante.

Babylone intérieur 3

Je vous sens époustouflé complet. En tout cas, perso, rien que de revoir l'intérieur de ce gâteau, ça me donne envie d'y retourner.

Je suis obligé de me rincer la bouche régulièrement parce que sinon, le chocolat a tendance à prendre le pas sur le caramel dont les notes sont quand même assez subtiles. J'aime bien aussi ce côté ludique : on prend une bouchée, on suçote les boules (chut, je veux rien entendre) en laissant fondre la mousse autour, et puis, comme avec les m&m's, arrive ce fameux où on craque et où on croque directement pour faire croustiller. Les amis, je vous ai fait une allitération en "cr", c'est le kif total.


Ah bah ça y est, j'ai tout mangé! C'était bon! Parfumé, pas trop sucré, bonne texture. J'aime! Ca reste un gâteau pas particulièrement complexe, avec des saveurs assez classiques, mais ça fonctionne, c'est très bien fait et je le ferai sans doute goûter à ma soeur, qui adore le caramel au beurre salé. Oh, attendez, elle adore tout en fait, ça compte pas.

Le Babylone : 7,5/10

 

Voir la suite ≫